L'Anesm décrypte les problèmes somatiques et douloureux des personnes en situation de handicap

L'Anesm décrypte les problèmes somatiques et douloureux des personnes en situation de handicap

Publié le 26/05/17 -  HOSPIMEDIA

L'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux publie un guide avec l'ambition d'améliorer la qualité de vie des personnes handicapées. L'ouvrage, qui s'adresse à leurs proches et aux professionnels, propose différents outils pour repérer les problèmes somatiques et douloureux.

Moins de six mois après la publication de ses recommandations sur les comportements problèmes rencontrés par les adultes handicapés en établissement, l'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) propose un focus qualité de vie. Dans son dernier guide, il est ainsi question des problèmes somatiques et des phénomènes douloureux dont font l'objet les personnes en situation de handicap. "Les difficultés de communication rendent problématique le repérage des problèmes de santé", relève l'Anesm en préambule. Elle déclare aussi inscrire son ouvrage dans "la continuité de la mission une Réponse accompagnée pour tous, confiée à Marie-Sophie Desaulle, ainsi que des rapports qui ont mis en évidence les difficultés d'accès aux soins pour les personnes handicapées".

Des outils pour favoriser l'expression de la douleur

Pour remédier à ces problématiques, l'Anesm livre donc des clés dans les 96 pages de son guide. Outre le répérage de situations douloureuses, il est aussi question d'autonomie et d'encourager pour cela les actions de promotion et d'éducation pour la santé. Globalement, l'agence propose quatre axes de réflexion (lire encadré). Pour chacun : elle dresse un état des lieux ; dénonce les idées reçues ; définit des mots-clés ; propose un cas pratique ; fait passer dix messages clés ; évoque les points de vigilance et suggère pour certains des outils et des critères de suivi.

Par exemple, dans le premier axe (la personne, sa participation et les évaluations), les idées fausses mises en avant sont : "les personnes en situation de handicap ont moins de besoins que la population générale" et "une fois le diagnostic posé, les évaluations et les réévaluations ne sont pas nécessaires". Pour le repérage de la douleur (axe n° 2) ; les mots clés retenus sont : "repérer, observer, écouter, échanger, communiquer, prendre le temps, signes d'alerte, transmettre, suivre". Au titre des messages clés sur les proches et les acteurs de la coordination (axe n° 3), il est notamment préconisé de considérer que tout intervenant "autour de la personne en situation de handicap, professionnel ou proche, est légitime pour alerter sur l'existence d'un éventuel problème, sous réserve que la personne soit consciente". Concernant la promotion de la santé et l'éducation pour la santé, le cas d'une jeune autiste de 25 ans est évoqué pour illustrer une action de prévention et de surveillance de crises d'épilepsie mise en place par sa famille et les professionnels du foyer d'accueil médicalisé (Fam) qu'elle fréquente où elle se rend un week-end sur deux. L'Anesm rapporte que "sa mère est rassurée puisque l'équipe a accepté qu'elle transmette des informations concernant les signes annonciateurs spécifiques comme par exemple des grincements de dents, une pâleur extrême du faciès, un refus de s'alimenter, ou encore des situations particulières...".
 

Quatre axes pour aborder les problèmes somatiques

L'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) a choisi d'articuler son guide sur les difficultés somatiques et les douleurs des personnes en situation de handicap autour de quatre grandes problématiques :

la personne, sa participation et le cas échéant, celle de ses proches au volet soin de son projet personnalisé et les évaluations ;

le repérage des problèmes somatiques et des phénomènes douloureux, leur évaluation et leur traitement ;

la coordination avec les proches et la planification/coordination des actes et des soins avec le territoire (acteurs du social, médico-social et du sanitaire) ;

la promotion, la prévention et l'éducation pour la santé.

Liens et documents associés

Guide qualité de vie : les problèmes somatiques et les phénomènes douloureux (Anesm)

 

 

.