COMMUNIQUE DE PRESSE D'AUTISME-FRANCE à propos du 3è plan

  Communiqué de presse d'Autisme France :

Nous nous réjouissons de l'engagement du Ministère de Mme Carlotti pour faire reconnaître la nécessité de conduire une révolution culturelle dans le diagnostic et l'accompagnement des personnes autistes en s'appuyant sur toutes les recommandations de la HAS et de l'ANESM : diagnostic précoce, diagnostic des adultes, intervention précoce, changement des pratiques sur le terrain et refonte des formations initiale et continue.
L'implication forte des associations dans le suivi du plan est aussi une avancée significative.

Nos inquiétudes restent cependant vives : même si les ambitions financières de ce plan dépassent celles du deuxième plan, les propositions de créations de places restent très en deçà des besoins et sont même à beaucoup d'égards dérisoires pour qui observe le chantier explosif qu'est devenu l'accompagnement adapté des personnes autistes après 40 ans d'incurie collective. La réforme de l'existant, si elle est souhaitable, prendra des années, car nous connaissons les résistances au changement sur le terrain de nombreux professionnels dans les CAMSP, les CMPP, certains CRA, beaucoup de CHU, et d'établissements. Nous n'accepterons pas que des milliers d'enfants et d'adultes continuent en attendant à être maltraités dans le sanitaire ou le médico-social, privés des chances de devenir autonomes.
Nous nous étonnons que dans ce pays il ne soit pas possible de dénoncer clairement l'invraisemblable gaspillage de l'argent public dans des pratiques obsolètes, inefficaces, voire toxiques.
Notre vigilance sera donc sans failles pour que les ambitions de ce plan se concrétisent et que l'argent mal utilisé soit réorienté vers l'inclusion scolaire et sociale, avec les moyens éducatifs nécessaires.
1 personne sur 100 est autiste dans le monde : Le problème de l'autisme est devenu en France une bombe, les retards et atermoiements sont inacceptables quand on observe la détresse des personnes autistes et de leurs familles. C'est l'ensemble de la société française qui doit se sentir concernée.

Autisme France, c'est 10 000 familles, 40 établissements ou services, une démarche qualité exigeante, le souci de privilégier l'inclusion en milieu ordinaire avec l'aide éducative nécessaire tout au long de la vie.